Le Katori Shinto Ryu

Iizasa Chôsai

L’école est l’une des plus anciennes du Japon, comme le précise Michel Random dans son livre « Les arts martiaux ou l’esprit des Budo ». La création de ce ryu est dûe à Iizasa Chôsai (1387-1488). La famille Iizasa apparaît au XIVème siècle et doit son nom au village dont elle est issue. Grand Maître d’armes, Iizasa Chôsai combattu toute une grande partie de sa vie sur les champs de bataille dans le but d’annexer des territoires (régions de Onne, Oosaki…). Ses victoires étaient telles qu’elles inquiétèrent les autorités au point qu’il dû renoncer à ces conquêtes. Il s’établit à Kyoto au service du Shogun, mais à plus de soixante ans, il décida de s’adonner à l’ascèse et à la méditation dans le but de parfaire son art. Sa retraite dura mille jours au Mont Umeki. A soixante dix ans, après avoir longtemps médité et reçu des révélations « divines » (d’où le nom Tenshin Shoden), il entreprit de transmettre sa technique à ses disciples. Il mourut le 15 avril 1488, à l’âge de 102 ans. Ses successeurs, nombreux, apportèrent chacun à la diffusion de son art. De nombreuses écoles traditionnelles (Shinkage-ryu, Kashima Shinto ryu) s’en inspirèrent.

Maître Otake

 

L’héritier actuel de l’école, par filiation est Iizasa Shuri no Suke Yasusada. Quant au garant

technique de l’école, il s’agit de Maître Otake. Deux grands courants du Katori Shinto Ryu existent actuellement. D’une part l’école de Maître Otaké, d’autre part celle de Maître Sugino Yoshio, représentée dorénavant par son fils Yukihiro Sugino. C’est cette deuxième école qui est présente au sein du mouvement AIKIBUDO.

 

C’est en 1982 que date la première rencontre entre les Maîtres Sugino et Floquet, lors d’un séjour de ce dernier au Japon. Par la suite, il deviendra son élève et intégrera le Katori Shinto Ryu de Maître Sugino comme composante à part entière de l’Aikibudo.

 

Maître Alain Floquet et Maître Sugino Yoshio

 

Né le 12 décembre 1904 dans la province de Chiba, le Maître débute le Kendo et le Judo en 1916. En 1927, il peut ouvrir un Dojo d’entraînement de Judo à Kawazaki, avec l’assentiment de Maître Kano. Comme nous l’avons vu précédemment, Maître Kano envoie ses meilleurs disciples étudier les arts martiaux traditionnels. Maître Sugino en fait partie en 1928 et ne cesse pendant dix ans son étude du Katori shinto Ryu sous la direction des maîtres Shiina, Tamai et Ito.

Maître Sugino, comme Maître Mochizuki, découvrira l’art martial de Maître Ueshiba qui portait alors le nom d’Aikibudo. Depuis le décès récent du Maître, son fils Yukihiro est en charge du dojo et donc de l’héritage technique du Katori Shinto Ryu du dojo de Maître Sugino.

Elève de longue date de Maître Sugino, Maître Hatakeyama animait également des stages chaque année en France.

 

MENU